Compensation CO2

CO2


Brussels Airlines et CO2logic s'associent pour vous donner l'opportunité de compenser les émissions en CO2 de votre vol. A travers ce programme de compensation, vous pouvez soutenir une réduction de CO2 équivalente à la quantité émise durant votre vol, et ce, dans un autre endroit de la planète. Veuillez utiliser la Calculatrice CO2  pour prendre conscience de l'empreinte CO2.  

 

 

Calculatrice CO2 Logic

 


Brussels Airlines prend des mesures

CO2_logoUn des objectifs de Brussels Airlines pour 2010 est la réduction de l'empreinte CO2 de la compagnie, et ce, via un programme baptisé « b.green ». Nous sommes persuadés qu'en y mettant les efforts nécessaires, nous pouvons faire la différence. Pour la sauvegarde de notre planète, la réduction des émissions de CO2 est cruciale. A titre d'exemple : trois mois de chauffage dans votre foyer, sept mille kilomètres en voiture ou un vol aller-retour Bruxelles-Marrakech, provoquent l'émission d'une tonne de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Notre programme de compensation de CO2 constitue une initative nouvelle. Cela signifie que nous vous offrons la possibilité de compenser vos émissions de CO2 en payant une redevance relativement faible.

La compagnie belge CO2Logic, spécialisée dans la compensation carbone, a été choisie comme partenaire de notre programme de compensation des émissions de CO2.

Votre « compensation » sera utilisée pour développer des projets écologiques sur nos destinations Africaines. Le premier projet qui sera pris en charge est un projet de poêles à bois en Ouganda: en utilisant des poêles à haut rendement énergétique, il faudra aux Ougandais moins de cinquante pour cent du bois habituellement nécessaire pour cuisiner, avec pour conséquences une réduction de 1,4 tonnes de dioxyde de carbone par poêle et par année.

Il vous suffit tout simplement de cliquer ici pour calculer vos émissions de CO2 et vérifier comment les compenser.

 

Questions fréquentes à propos de la compensation CO2

 

 

Qu'est-ce que la compensation CO2 ?

Le principe de la compensation volontaire des émissions de gaz à effet de serre est composé essentiellement de trois étapes :

- Un « pollueur » (particulier, organisation ou entreprise) réalise un audit de ses émissions de gaz à effet de serre. Pour les particuliers il s’agit le plus souvent d’une estimation avec un calculateur en ligne. Pour les organisations cela nécessite un audit plus détaillé, par exemple au moyen de la méthode Bilan Carbone® développée par l’ADEME . 
- Sur la base de ce premier bilan, le programme ou le consultant en services de compensation peut déjà fournir des pistes de réduction pour les émissions futures. Cette réduction des émissions va souvent de pair avec un allègement de la facture énergétique vu la part considérable occupée par les émissions fossiles dans nos émissions de dioxyde de carbone. 
- Une fois les émissions calculées, le client des services de compensation contribue au financement de projets de réduction en achetant des crédits de CO2 pour un volume équivalant à ses émissions de l’année qui précède. En agissant de la sorte, il compense pour ses émissions passées, là où des mesures de réduction ne peuvent plus agir. Ces crédits de CO2 permettent le soutien de technologies propres dans les pays dits en développement (par exemple énergie éolienne ou foyers efficaces en Afrique,etc.). D’un côté, le pollueur a émis des gaz à effet de serre, de l’autre il a contribué à la destruction ou à l’évitement d’un volume d’émission comparable. Il a donc compensé.

 

Pourquoi dans des pays en développement ?

Le protocole de Kyoto a classé les pays en deux groupes. D’une part les pays industrialisés (Japon, Russie, Australie, UE, Etats-Unis…) historiquement responsables du changement climatique. D’autre part les pays en développement et émergents (en Afrique, Amérique du Sud, Inde, Chine…) qui ne sont historiquement pas responsables du changement climatique mais qui vont de plus en plus émettre de CO2 dans les années à venir.

L’émission de CO2 est un problème global et le lieu d’émission du CO2, ici ou en Afrique, n’a pas d’influence pour le climat. Il faut donc réduire ici et là-bas. Contrairement aux pays en développement et émergents, ici, dans les pays industrialisés ont a déjà des obligations en matière de CO2 et les entreprises dans nos pays sont aujourd’hui stimulées à augmenter leur efficacité énergétique ou l’utilisation d’énergie renouvelable.

Il faut donc aussi soutenir les pays en développement (et émergents) à passer rapidement aux technologies durables (à faible empreinte CO2) sinon nos réductions de CO2 ici ne seront pas suffisantes si ces pays en forte croissance mais émettent de plus en plus, ce qui affectera négativement notre climat. Pour plus d’information : www.unfccc.int

 

Pourquoi pas ici ?

Voir réponse précédente, parce qu’ici il y a déjà des obligations, et donc tout effort volontaire qui n’est pas décompté des émissions au niveau national (et donc pas alloué à votre entité) sera attribué aux entités qui ont des obligations (les Régions et le fédéral en Belgique). Il n’y a pas de crédits carbone/compensation CO2 (pour utilisation volontaire) issu de la Belgique puisque chaque réduction additionnelle est déjà valorisée par les entités publiques et qu’octroyer des crédits en plus reviendrait à comptabiliser deux fois la même réduction. Seule la mise en place du mécanisme de mise en œuvre conjointe aurait pu permettre d’éviter ce risque de double comptage des réductions mais en Belgique ce mécanisme n’a pas été mis en œuvre par les autorités publiques.

 

Pourquoi est-ce important de compenser?

La compensation CO2 est importante car elle permet :

- à tout le monde de prendre conscience de son impact climatique 
- à tout le monde de participer sous différentes formes et selon ses moyens sans aucune obligation (déplacements en voiture, chauffage de son domicile, déplacements en avion…) 
- d’aller plus loin comme outil complémentaire aux deux premières étapes, le calcul et la réduction de CO2. Grâce à la compensation CO2 on peut éventuellement atteindre la neutralité en CO2.

 

Pourquoi avoir choisi CO2logic ?

Qui est CO2logic ? : CO2logic est une organisation spécialisée dans le calcul, la réduction et la compensation des émissions de CO2. Elle compte une équipe de 6 personnes dévouées et passionnées par leur métier. Cette passion et cette rigueur se sont traduites par de nombreuses récompenses : BNP Paribas - Young Entrepreneurs Award 2007, Finaliste du Energy & Environment Awards 2008, Finaliste du Best Innovator Award 2009 organisé par l’Ecole Solvay et AT Kearney.

CO2logic est le pionnier de la compensation CO2 en Belgique depuis 2006. Une étude indépendante d’InterEnvironnementWallonie/ULB a reconnu CO2logic comme la société belge de compensation de CO2 la plus recommandée en Belgique. CO2logic est aussi la seule société de compensation à être certifiée par Forum Ethibel. Par conviction et pour être conséquent l’équipe de CO2logic se déplace et se rend chez ses clients en vélo pliable combiné à l’utilisation des transports publics.

 

Comment calculez-vous le CO2 émis par les vols ?

 

CO2logic se base sur le facteur d’émission tel que décrit dans la méthode Bilan Carbone® de L’ADEME v6.1. D’après ce guide officiel de facteurs d’émission un vol « Court courrier en classe inconnue avec amont sans forçage radiatif » provoque l’émission de 37,5 g de carbone par km.passager (= 137.4 g CO2 /km.passager). Un vol « Long courrier en classe inconnue avec amont sans forçage radiatif » provoque l’émission de 37,9 g de carbone par km.passager (= 138.9 gCO2/km.passager). Afin de garder l’outil de calcul le plus simple possible nous utilisons les moyennes pour la classe et le type d’avions.

L’ADEME est l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de L’Energie en France. Cet organisme semi-public est reconnu mondialement pour leur outil/méthode de calcul des émissions de gaz à effet de serre mieux connu sous le nom de Bilan Carbone - www.ademe.fr

 

La demande de compensation CO2 se fait online

La demande de compensation CO2 d’un déplacement en avion se fait online et après la commande du billet d’avion. Les clients de Brussels Airlines seront invités à compenser les émissions de CO2 liées à leur déplacement. La compensation CO2 est volontaire, il n’y a donc aucune obligation. Cette contribution est entièrement volontaire et non-remboursable par Brussels Airlines. Brussels Airlines ne béenéeficie nullement des contributions financières pour la compensation CO2 des vols.

Pour toute question par rapport à votre contribution, veuillez prendre contact avec CO2logic : info@co2logic.be.

 

Le mode de paiement

La transaction de compensation CO2 se fait de la même manière que d’autres achats sur internet, par carte bancaire ou par virement bancaire. Les paiements se font via l’organisme belge Ogone, la référence de qualité des transactions online.

 

La preuve de compensation CO2

Les personnes ayant calculé et payé leur compensation CO2 recevront automatiquement par courrier électronique (e-mail) leur certificat de compensation CO2 de CO2logic.

 

N'est-ce pas un moyen de se donner bonne conscience ?

Si l’on doit de toute façon prendre un vol c’est mieux de le compenser que de ne rien faire. Votre contribution sert à réduire des tonnes de CO2 dans des pays en développement, équivalents à ce que vous émettez lors du vol. Ces réductions dans ces pays en développements n’auraient pas lieu sans votre contribution.

 

Qui compense déjà ses déplacements en avion ?

 

De plus en plus de personnes souhaitent réduire l’impact climatique de leurs déplacements en avion. Beaucoup de personnalités (du monde du show-business, de la politique, du monde des affaires), mais aussi de plus en plus de voyageurs anonymes conscients de leur impact climatique et désireux d’agir pour protéger le climat.

 

Que coûte la compensation CO2 ?

 

Tout dépend de la qualité des projets de compensation CO2 mais dans la catégorie de qualité (Gold Standard ou Certifié par les Nations Unies) il faut environ compter 22€ HTVA par tonne de CO2. En dessous d’une tonne il faut ajouter 3 € de frais de transactions afin de couvrir les coûts des plateformes de transactions financières sécurisées (Ogone) et les frais de gestion.

 

Qu'est-ce qui vous garantit que les projets sélectionnés aboutiront ?

 

Nous ne proposons que des projets qui ont abouti et qui sont certifiés par Gold Standard et/ou les Nations Unies (UNFCCC). En soutenant ces projets durables d’autres pourront voir le jour.

 

Les projets soutenus sont surtout situés en Afrique, pourquoi ?

 

A travers le programme de compensation CO2, Brussels Airlines souhaite soutenir des projets de développement durable en Afrique situés dans les pays desservis par Brussels Airlines. Brussels Airlines soutient aussi un nombre de projets humanitaires sur le continent Africain à travers son programme de RSE, le « b.foundation for Africa ».

 

Pourquoi utilisez-vous uniquement des projets certifiés par les Nations Unies (UNFCCC) et/ou Gold Standard ?

 

Ces standards internationauxles sont reconnus dans le monde entier et offrent la plus grande garantie que les compensations de CO2 sont de qualité. Pour plus d’informations : www.cdmgoldstandard.org and www.unfccc.int

 

Quels sont les projets soutenus ?

 

Les projets que CO2logic soutient sont des projets de réduction de CO2 certifiés par les Nations Unies (UNFCCC) et/ou Gold Standard. Ces projets ont non seulement un aspect réduction de CO2 (climat) mais aussi des avantages socio-économiques pour la population locale.

Un projet soutenu en OuUganda

Projet : Protéger les arbres en Afrique, Ouganda 
Éviter la déforestation en Afrique 
En Ouganda 95% de la population dépend due bois et due charbon pour cuisiner, ce qui a créé un important problème de déforestation. Les projets soutenus par CO2logic cherchent à protéger les arbres, réduire la déforestation et assurer des meilleures conditions de vie pour les populations locales en diminuant leur son exposition aux polluants toxiques.

Ce projet stimule l’utilisation de fours efficaces (foyers efficaces) à travers le pays en créant des collaborations avec des artisans locaux, en soutenant des systèmes de distribution durable tout en subsidiant le prix de ces foyers efficaces afin qu’ils soient tout à fait accessibles pour l’utilisateur finale.

Chaque four aide à réduire la consommation de bois et de charbon de près de 40% par rapport aux autres méthodes de cuisine, ce qui engendre des économies de près de 75 dollar par an par famille (non négligeable pour les populations locales). Chacuns de ces foyers efficaces permet d’éviter 1,4 tonne de CO2 par an. C’est l’équivalent d’un aller-retour Bruxelles-Washington DC.

Ce four permet aussi une réduction des émissions de polluants toxiques qui contribuent aux maladies respiratoires telles que la pneumonie, une maladie qui touche particulièrement les femmes et enfants en Afrique. L’UNICEF estime que 2 millions d’enfants meurent chaque année à cause de la pneumonie. La pneumonie est la plus grande cause de décès d’enfants et réduire la pollution de l’air au seinain des foyers est une des meilleures préventions.

Ce projet de réduction CO2 n’aurait pas lieu sans le support financier venant des compensations CO2. Le projet et ces réductions de CO2 sont contrôlés et certifiées internationalement par Gold Standard (www.cdmgoldstandard.org).